Les Sentinelles du Climat

0%

Les Sentinelles du Climat

Portail scientifiques

Revue de presse mars-avril 2017

Dans cette revue de presse, vous trouverez différentes études aux conclusions qui semblent différentes : adaptation ou non des espèces au changement climatique ? En fait, tout dépend des espèces et des événements écologiques ou physiologiques étudiés. Chaque nouvelle étude permet de préciser les conséquences du changement climatique sur la biodiversité et est indispensable à une compréhension globale des phénomènes en jeu pour agir au mieux en faveur de la préservation de la biodiversité.

1- Une revue de 3 études globales par le Guardian : Ces études mettent en avant l’impact déjà visible du changement climatique sur la biodiversité, avec des extinctions locales de certaines espèces.
Une étude, publiée dans Nature  Climate Change, met en évidence l’impact négatif du changement climatique, au moins dans une partie de leurs aires de répartition, de 47 % des 347 espèces de mammifères terrestres non-volants étudiés, et de 23 % des 1272 oiseaux étudiés.
Science publie une étude montrant de 82 % de 94 processus écologiques (à différents niveaux, de l’organisation génétique à l’écosystème) sont d’ores et déjà impactés par le réchauffement déjà observé de 1°C. L’auteur, John Wiens de l’Université d’Arizona, précise que « si le réchauffement global continue, les espèces qui ne pourront pas changer ou migrer assez vite vont probablement s’éteindre ».
La dernière étude, publiée dans PLOS Biology, montre que plus de 450 plantes et animaux ont subi des extinctions locales en raison du changement climatique.

2- Survie des papillons : impact d’événements ponctuels répétés sur le long terme

Thécla de l'orme, by Ian Kirk [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Thécla de l’orme, by Ian Kirk [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

The independent relate les résultats du suivi de 57 espèces de papillons en Angleterre depuis 41 ans. 40 de ces espèces voient leurs populations décroître. La répétition de mauvaises conditions climatiques à des moments critiques du développement des espèces, cumulée à la pollution, impacte sur le long-terme ces espèces.

 

 

 

 

3- Sciences et avenir présente une étude sur l’adaptation des oiseaux migrateurs nichant au dessus du cercle Arctique

Bécasseau maubèche, © Hans Hillewaert / , via Wikimedia Commons

Bécasseau maubèche, © Hans Hillewaert / , via Wikimedia Commons

A partir d’un modèle établi sur la bernache nonette, les chercheurs concluent à un ajustement des périodes de migration de ces oiseaux en fonction de l’évolution climatique. L’allongement de l’été arctique devrait améliorer leur succès reproductif. Mais, restent des incertitudes sur les conditions de vie de ces oiseaux si les étés sont plus chauds… Une publication de Science, relayée par Audubon, sur le bécasseau maubèche montre une perte de poids des individus depuis 30 ans en raison du changement climatique, ceci impactant leur taux de survie.

Mais il est aussi envisagé que les animaux déplacent leurs aires de répartition, comme l’illustre cette carte montrant les déplacements potentiels de 3000 espèces (oiseaux, mammifères, amphibiens) sur le continent américain… en mettant en exergue la problématique de la fragmentation des habitats dans la possibilité pour les espèces de se déplacer vers des latitudes plus clémentes.